28ème Drag's Cup à Cazaux

  • Imprimer

De nouveau cette année, les Dragonnistes se retrouvent pour leur dernière régate de la Saison

sportive sur le Lac de Cazaux !

Capture decran 2015-10-29 a 12.42.14

 

En dehors des épreuves Nationales et Internationales, et en sus des grands rassemblements comme les Semaines de Kiel, de Cowes ou de Palma, quelques "compétitions phares" – dont la Drag's Cup – attirent l'élite des Dragonnistes. Actuellement, les spécialistes européens sont le Danois Börresen, l'Allemand Glas et le Britannique Petticrow.

La Drag’s Cup est une compétition de Dragons regroupant des équipages internationaux. Elle se déroulera sur le Lac de CAZAUX du Jeudi 29/10 au Dimanche 1 novembre 2016.

 

La Drag’s Cup est une compétition sportive qui se déroule sur le Lac de CAZAUX .
Elle a toujours su réunir les plus grands régatiers de la série.
Tous apprécient l’originalité de notre plan d’eau... On doit se jouer des vents souvent réguliers en force mais pas en direction. On régate dans un cadre somptueux : entre la forêt de pins et la dune du Pyla...
Les compétiteurs apprécient également la convivialité qui règne à terre et sur les pontons. Aspects sur lesquels nous insistons avec de grands dîners d’équipages qui se déroulent au Club.

Mais la Drag’s Cup, c’est le rendez-vous de fin de saison pour les meilleurs de la série ;
- en 2004, déjà 26 bateaux au départ en augmentation constante depuis plusieurs années.
Cette année, nous comptons sur la présence de près de 30 bateaux avec la participation , de
champions internationaux et bien entendu, tous les meilleurs français. Nous souhaitons à tous les mêmes conditions météorologiques vécues ces dernières années ...
Le Drag’s CAMP, c’est d’abord les bateaux réunis en un seul endroit, amarrés au ponton devant le Club House ; mais c’est aussi une tente pouvant accueillir tous les coureurs et leurs conjoints de 17h à 23h. On y trouvera des boissons, des spécialités régionales, des dégustations de vins...

Nous espérons aussi offrir le meilleur de notre restauration locale tous les soirs, grâce à nos sponsors et à l'implication de tous les bénévoles qui ont, depuis plus de vingt ans, montré qu'ils sont capables de mener à bien une organisation sans défaut.

 l'histoire du Dragon ...

Lorsqu'en 1929, l'architecte norvégien Johan ANKER dessina le Dragon, il répondait à un programme de construction d'un bateau de croisière côtière à deux ou trois équipiers, d'un prix de revient et d'entretien raisonnable, et pouvant permettre la régate. Il comportait deux couchettes et était équipé de deux focs de 6 et 4 m2, avec une grand-voile à ris. A l'époque, on ne courait pas encore d'importantes courses au large, et les grands affrontements avaient lieu entre un petit nombre d'initiés sur des bateaux de type 6m, 8m ou 12m Jauge Internationale, ou sur des plans d'eau abrités avec de légers bateaux généralement surtoilés.

Jusqu'à la guerre, la diffusion du Dragon ne dépasse pas les eaux scandinaves, où son aptitude à naviguer par les conditions de mer et de vent les plus rudes suffisent à lui assurer un développement régulier.

En 1945, le Comité Permanent Scandinave autorise un nouveau gréement, plus moderne, qui augmente la surface de voilure par l'adoption d'un génois, raccourcit les barres de flèche, supprime l'étai en tête et le remplace par un guignol, ce qui permet l'emploi d'un spinnaker.

En 1948, le Comité des Jeux Olympiques adopte de Dragon comme Série de quillard en plus des 6m JI. C'est le grand tournant dans la vie de la Série, qui va désormais essaimer dans le monde entier, à commencer par les pays anglo-saxons.

En France, les premières unités sont construites en vue des Jeux, et les compétiteurs se lancent dans la course à l'armement pour essayer de surpasser leurs adversaires, heureusement freinés par des règles de jauge très strictes que l'Association Internationale de la Série n'accepte de modifier que très progressivement. Au fil des années vont être successivement autorisés l'emploi des tissus synthétiques pour les voiles, les mâts métalliques, la construction des coques en plastique, mais dans les gabarits d'origine, et avec le même poids. A l'origine, la construction en bois des Dragon s'est répartie selon la demande des régatiers entre de nombreux chantiers artisanaux, le plus renommé‚ étant sans doute Bonnin, d'Arcachon.

En effet, au fil des résultats et de la tendance du moment, la sélection s'est faite entre quelques constructeurs. Tout naturellement, les champions de la Série, possesseurs de bateaux plus récents, obtiennent en principe les meilleurs résultats. Mais nombre de bateaux anciens, amoureusement entretenus par des propriétaires passionnés, accastillés avec les derniers matériels, devancent encore les nouveaux fraîchement sortis du chantier. On comprend aisément l'attachement des propriétaires pour ce bateau : il est peu de voiliers plus élégants. Avec ses élancements généreux, son petit tableau arrière, son rouf discret et son grand génois caractéristique, c'est un objet d'art très séduisant, digne héritier des magnifiques 6 et 12 m JI. Bon marcheur au près, amateur de fortes brises, le Dragon est un bateau marin qui révèle toutes ses qualités à partir de Force 3.

C’est "le bateau des Rois... le roi des bateaux..."
Venez nombreux les encourager, et admirer ces magnifiques bateaux !

Hervé DUCHESNE FERCHAL

Président du CVCL

06 82 65 77 25

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.